fbpx Accidentologie de la randonnée | RandoPays®

Accidentologie de la randonnée

Dans un récent article intitulé "Survie : comment bien se préparer pour éviter le pire en randonnée", National Geographic donne la parole à des secouristes professionnels ayant accumulé des statistiques fort intéressantes sur les accidents en randonnée.

Avant toute chose, rappelons un autre fait statistique essentiel à connaître : l'accidentologie de la randonnée encadrée par des Accompagnateurs en Montagne est très faible.

Surtout au regard de la pratique de l'alpinisme même avec un guide et surtout au regard de celle des activités équestres. En effet, l'équitation reste et démeure l'activité la plus accidentogène de tous les sports, y compris les sports de combat, le rugby ou autre câlinage organisé du même genre.

 

 

 

 

 

Ce que je conclus après la lecture de cet article

  • L'hypothermie est le premier péril qui guette le randonneur. Elle peut survenir même en milieu chaud, pour peu qu'on soit blessé.
  • Même pour une petite randonnée, un sac à dos devrait toujours contenir de quoi permettre aux personnes d'attendre de longues heures dans le froid et/ou la pluie.
    • cape de pluie
    • veste chaude de type doudoune bien protégée elle-même dans un sac étanche
    • un peu de nourriture calorique
    • de quoi réchauffer ses mains pour conserver le plus longtemps possible leur dextérité : chaufferettes, briquet ou allumettes
    • un sifflet pour alerter les secours