fbpx Pour votre sécurité dans les séjours RandoPays | RandoPays®

Pour votre sécurité dans les séjours RandoPays

Nous, les Guides de Treks RandoPays , conduisons souvent nos groupes dans des zones mal ou pas du tout couvertes par les réseaux de téléphonie mobile : Sibérie, Mauritanie, Groenland...
Pour faire face à l'obligation de moyens dans l'organisation de secours notamment, nous nous sommes équipés de différents outils de communication. Ils ont des portées variables : talkie-walkie, radio VHF, téléphone mobile grand public, téléphones satellite plus ou moins capables de couvrir la planète entière selon le réseau choisi...

Redondance

Balise de détresse
Elle est capable d'alerter les secours
quelle que soit notre position sur la planète

Lors de treks solo pour la reconnaissance de nouveaux itinéraires ou avec mes groupes, je ne souhaite pas miser toute la sécurité et la communication sur la technologie d'un téléphone satellite. J'ai également dans mon sac à dos ce petit boîtier jaune.

Il ne pèse que 165g mais est en mesure de sauver des vies.
C'est la version légère de la célèbre "balise Sarsat" des marins, celle dont on ne parle dans les medias qu'après un sérieux problème au large.
Le modèle présenté ici est le "SAFELINK SOLO 406MHZ".

Sur terre, elle garde tout son intérêt.
Ne nécessitant que quelques secondes pour être mise en œuvre, elle est capable d'alerter les secours quelle que soit notre position sur la planète, grâce au double signal radio qu'elle émet :

  • un signal communique avec un réseau de satellites pour signaler notre détresse
  • un autre, affine notre positionnement lorsque les secours vont effectivement venir nous récupérer.

Comment ça marche ?

Une fois activée suite à une situation de détresse, ce dispositif fournit à un des satellites artificiels de la constellation Cospas-Sarsat à la fois la position où elle se trouve et son indentifiant unique. Ces informations arrivent en temps réel au CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) de Toulouse. Ce dernier recherche les moyens de secours les plus proches de la position de la balise et leur donne l'ordre de déclancher les secours appropriés.
C'est à ce moment-là que les informations de radio-guidage également émises par la même balise sont utile aux sauveteurs afin de retrouver plus rapidement la ou les personnes à secourir.


Un dispositif de petite taille

Pas d'abonnement ni de frais d'usage
A l'achat, la balise doit être déclarée sur le site approprié. Son identifiant unique doit être saisi. Il est réutilisable par la suite.
Avant chaque trek, sur le même site, l'utilisateur terrain de la balise renseigne un court message de préférence en anglais pour définir l'activité, le groupe, la zone, les dates...
Exemple : HIKERS WITH PROFESSIONAL GUIDE - EAST GREENLAND > TASIILAQ - AUGUST 11-25 2019.
Le système demande aussi le contact téléphonique d'une ou plusieurs personnes qui ne participent pas au trek et qui peuvent donner des infos aux secours.

Usage

Ce sont plus d'un million de balises utilisant cette technologie et ce protocole qui sont en service dans le Monde. Les avions et les bateaux à vocation commerciale en sont obligatoirement équipés.
Mais, dans leur version miniaturisée et à déclanchement manuel, elles trouvent leur place dans le sac à dos des guides de trek, les kayaks de mer, les véhicules qui assurent notre logistique, etc.

Bien qu'ayant passé de nombreuses heures avec la mienne pendue au cou lors de navigations solitaires peu aisées en kayak de mer au Groenland Est en 2018, je n'ai jamais eu à m'en servir. Pas davantage lors des treks précédents en milieu polaire ou dans le Sahara.
Pourvu que cela dure !